& Idées

Des idées à partager !

La Furie du Capitaine – Jim Butcher

Codex Aléra - La furie du capitaine
Editeur : Bragelonne
Format : Broché
Auteur : Jim Butcher
Série : Codex Aléra

Quatrième de couverture / résumé :

Après deux ans de guerre acharnée, Tavi de Calderon et ses anciens ennemis, les féroces guerriers canims, doivent s’allier pour espérer survivre à la terrible menace qui pèse sur eux. Mais le rapprochement n’est pas facile et Tavi devra commander sa légion au mépris de la loi et des forces alliées et ennemies… S’il échoue, aucun d’eux n’aura la moindre chance de survivre.

Avis perso :

Agréablement surprise par le premier, déçue par le deuxième, très enthousiasmée par le troisième … embarquée par le quatrième !

Jim Butcher réitère sa prestation de La Furie du Curseur avec ce quatrième volet de la saga Codex Aléra. A nouveau de nombreux rebondissements, des cascades de surprises et un don indubitable de la narration.

Avec ce style bien particulier, l’auteur scinde à nouveau son récit en plusieurs histoires, permettant au lecteur de retrouver avec plaisir l’aventure principale tout en l’enrichissant et la complexifiant parfois grâce aux personnages secondaires.

Notre héros, Tavi, continue son évolution, mais de manière moins flagrante que dans le troisième volet. La profondeur de ce personnage est malgré tout captivante, un mélange de naïveté et de réalisme, d’idiotie et de génie, qui en font un jeune homme profondément attachant.

Avec un peu plus de recul sur les premières aventures de ce héros, on pourrait se dire que, malgré tout, il lui arrive des choses bien extraordinaires, et que quelque part, il manque réellement de chance pour que tout cela échoue systématiquement ou presque sur sa famille et lui-même. Cet aspect de l’histoire m’a un peu dérangée par moment : on peut quand même se dire que tant d’aventures en si peu de temps, c’est … statistiquement impossible. Mais même cette particularité semble plus ou moins s’expliquer au fil des pages, et ce phénomène tendant à être minimisé dans ce tome-ci, la lecture en est d’autant plus agréable.

Jim Butcher signe donc à nouveau un livre magnifique, riche de détails créant une profondeur intense, arrive à arracher quelques sourires pendant la lecture (et pourtant il m’en faut beaucoup en général dans ce contexte), et nous plonge dans la guerre, dans ses implications, ses choix et ses conséquences, et nous tient en haleine jusqu’à des heures tardives juste pour savoir ce qu’il va se passer « ensuite ».

Conclusion : à l’heure où j’écris ces lignes, la date de publication de la version française de La Furie du Princeps n’est pas communiquée. Et je me demande si, pour une fois, je ne vais pas tenter la version anglaise … A nouveau Jim Butcher a su me faire entrer dans son univers, me surprendre, m’attirer dans l’aventure de ses personnages. Et je n’ai vraiment pas envie d’en sortir !

Voir aussi :

Les furies de Calderon, Jim Butcher, Codex Aléra 1

La furie de l’Academ, Jim Butcher, Codex Aléra 2

La furie du Curseur, Jim Butcher, Codex Aléra 3