& Idées

Des idées à partager !

La récolte et la conservation des plantes

Jasmin By Botanical Magazine (Botanical Magazine 31) [Public domain], via Wikimedia Commons

Cet article vous permet d’apprendre les bases de la récolte de plantes. De la cueillette à la conservation, ces quelques principes vous permettront de préparer vos plantes dans de bonnes conditions.

Pour vous aider dans votre lecture, j’ai découpé cet article en plusieurs parties :

Quelques précautions

Vous avez décidé de partir à la cueillette, ramasser vos propres simples et autres végétaux pour vous lancer dans l’herboristerie.

Voici quelques principes de base, lorsque vous partez en chasse dans la nature, ou si vous souhaitez cultiver un petit carré de plantes dans votre jardin.

  • Site de récolte

La qualité du site de cueillette est très important. Ne cueillez ni ne ramassez de plantes le long des routes ou à proximité de sites polluants.
Evitez les sites fréquentés par des animaux (les plantes pouvant être souillées). Si vous avez le choix, préférez la récolte à hauteur d’homme (à plus d’un mètre du sol).

  • Spécimens

Choisissez les spécimens en pleine santé : évitez de ramasser des feuilles tâchées, des fleurs fanées, etc.

  • Moment de la récolte

Le moment de la journée est relativement important pour votre récolte. Privilégiez le début de matinée, quelques heures après le lever du soleil, une fois que la rosée matinale s’est évaporée.
Cette précaution permet à la plante d’être en pleine vitalité (non désydratée par une journée au soleil), tout en étant bien sèche (l’humidité qu’apporterait la rosée matinale compromet la conservation de la plante).

La météo a également son importance : ne cueillez pas sous la pluie, ni sous un soleil trop chaud. L’humidité est à proscrire pour favoriser un bon séchage et une bonne conservation, tandis qu’un soleil trop chaud déshydrate la plante qui perd de sa vitalité.

Les fruits de la récolte

Une plante peut fournir différentes parties. Toutes les parties d’une même plante n’ont pas forcément les mêmes propriétés, et ne sont parfois pas utilisables.

Vous pouvez être amené à récolter :

  • les racines (ou rhizomes, bulbes et oignons),
  • l’écorce,
  • la résine,
  • les feuilles,
  • les tiges,
  • les fleurs,
  • les bourgeons,
  • les graines,
  • les fruits.

Ces différentes parties ne se récoltent pas au même moment, et vous devrez vous renseigner pour savoir la période de l’année correspondant à leur récolte.

De manière générale cependant, à titre indicatif, vous pourrez récolter :

  • les racines, au printemps pour les plantes vivaces, en automne pour les plantes annuelles ou bisannuelles ;
  • l’écorce et la résine, en hiver pour les arbres, en automne pour les arbrisseaux, au printemps pour les résinneux ;
  • les feuilles et les tiges, juste avant le développement des fleurs, sauf pour les plantes dont on utilise également les fleurs ;
  • les fleurs, avant le complet développement (éviter qu’elles ne soient trop ouvertes) ;
  • les bourgeons, généralement au printemps ;
  • les graines, à complète maturité (été / automne) ;
  • les fruits, lorsqu’ils sont bien mûrs pour une utilisation immédiate, juste avant la maturité pour la conservation dans des préparations.

Séchage

Après la récolte, passons à la conservation de vos plantes.

La conservation des plantes se fait par séchage des différentes parties récoltées. Il faut donc que l’humidité de vos échantillons s’évapore,
mais attention, le moyen le plus rapide n’est pas forcément le meilleur.

Avant de préparer les plantes pour le séchage, retirez les corps étrangers (débris d’autres plantes, insectes, cailloux et sable …), triez vos produits en éliminant les parties mortes, abîmées.

Ne lavez pas vos plantes ! Cela pourrait entraîner un début de macération et abîmer le produit de votre récolte. Les seules parties devant être lavées minutieusement voire brossées sont les racines.

Une fois vos échantillons prêts, vous allez devoir les faire sécher. Plusieurs méthodes existent, ainsi que différents supports.

Dans tous les cas, le séchage se fait dans un endroit sec et aéré pour faciliter l’évaporation, et éviter que la moisissure ne se développe sur vos plantes.

Les méthodes de séchage en fonction de la partie de la plante :

  • Racines, rhizomes

Ces parties charnues, denses, doivent être lavées voire brossées, débarrassées des sections abîmées, puis découpées en morceaux d’un centimètre au maximum (tranches, lanières … selon leur dimension) pour faciliter le séchage.

Les morceaux seront ensuite disposés sur un support sans se chevaucher, puis placés :

- soit au soleil jusqu’à leur séchage complet,

- soit au four (entre 20 et 40°C) jusqu’à être pratiquement secs, puis au soleil ou à l’ombre, dans un endroit sec et bien aéré, jusqu’à leur séchage complet.

  • Ecorces et tiges

L’écorce peut être placée au soleil jusqu’à séchage complet, ou en étuve.

  • Fleurs, feuilles et bourgeons

Ce sont les parties les plus fragiles de la plante. Elles ne doivent pas être séchées au soleil, qui les abimerait et ferait disparaître leur couleur.

Certains herboristes conseillent de découper les fleurs et les feuilles avant séchage, pour faciliter l’évaporation (les feuilles et pétales secs
sont cassantes et se dispersent en petits morceaux, qui peuvent être gaspillés).

Les deux méthodes de séchage :

- dans un local sec et aéré, dont la température se situe entre 20 et 30°C, disposez la récolte sur des séchoirs ou sur des claies en fine couche jusqu’à séchage complet.
Vous pouvez également suspendre la récolte en bouquets, espacés et peu fournis pour faciliter l’évaporation.

- au four, entre 20 et 35°C, disposez votre récolte en fine couche, en veillant à ce que la plante ne cuise pas ce qui nuirait à ses propriétés,
jusqu’à être pratiquement sèche, puis installez la récolte dans un local sec et aéré pour la fin du séchage.

  • Fruits charnus (baies…)

Les petits fruits peuvent être séchés de la même manière que les racines.

  • Graines

Les graines peut être séchées dans un endroit sec et aéré, au soleil ou à l’ombre, en étant bien étalées sur le support, et remuées souvent.

Conservation

Vos plantes sont sèches, il vous faut maintenant les stocker.

Première règle : ne pas utiliser de plastique. Eviter également les boîtes en fer, car celui-ci peut donner un goût peu agréable et peu recommander à vos simples.

Deuxième règle : conserver vos plantes dans un endroit sec, bien aéré, afin qu’aucune odeur ne vienne imprégner vos plantes et que l’humidité ne s’installe pas dans vos récipients.

Privilégiez les récipients en verre, par exemple avec un bouchon en liège. Des bocaux de conserve font également des contenants efficaces.

Etiquetez vos récipients avec le nom de la plante et la date de la récolte. En effet, vos plantes ne devront être conservées qu’un an, pour être certain de leur efficacité.

Avant utilisation, vérifiez que vos plantes ne portent aucune trace de moisissure. Si une partie du contenu est abîmé, jettez l’ensemble sans essayer de « sauver » les parties saines qui ont
sans doute été contaminées même si vous ne voyez rien.

Leave a Reply